Category

Tapage 40

Place Henri IV/Meaux : la grogne monte…

By | Pays de maux, Tapage 40 | No Comments

Sept ans, un plan Marshal et 4 millions d’euros (9, selon le Collectif Place Henri IV) plus tard… toujours aucun avenir précis pour le centre urbain meldois.

Ça commence à coûter cher l’indécision et à lasser les habitants, surtout ceux qui s’attachent bêtement aux vieilles pierres… Car effectivement, la première pierre angulaire du sujet est la prison, qui date du Second Empire (1854-1857) et présente d’évidentes qualités architecturales et donc patrimoniales. Sa réhabilitation en espace dédié à la culture a été évoquée,  mais le musée de la Grande Guerre ayant vidé les caisses, la CAPM a dù y renoncer… La ville cherche désormais à la refourguer à un investisseur privé. Mais le temps n’arrangeant pas les vieilles bâtisses inoccupées, encore quelques années de tergiversations et la démolition sera inévitable.

En savoir plus :

> ancienne prison de Meaux avant reconversion (site de la région l’Ile-de-France)
> collectif place Henri IV

Illustration : merci au Collectif Place Henri IV

Travaillez, prenez de la peine, on vous jettera un peu plus tard !

By | Tapage 40 | No Comments
La société ultra libérale nous répète à travers ses médias qu’il n’y a pas de meilleure alternative que celle dans laquelle nous survivons, que toute société qui se construirait pour le bien-être de ses citoyens est une utopie complètement irréaliste voire dangereuse.

La loi du « Marché » est d’après nos gouvernants, le seul Dieu à adorer et à respecter même si telle Moloch elle dévore les enfants ou comme Kali, elle porte une ceinture de bras coupés et un collier de crânes. Suicides et souffrances au travail sont monnaie courante dans les entreprises, exclusion, chômage, précarité, pauvreté sont le futur de nombre d’entre nous.

Read More

L’assurance est dans le pré

By | Tapage 40 | No Comments

Le régime agricole est l’une des quatre options de la Sécurité sociale avec le régime général, celui des travailleurs non-salariés et non agricoles et les régimes spéciaux de salariés et fonctionnaires.

Il regroupe deux types de populations distinctes : les salariés agricoles et les exploitants agricoles. Cette division est une construction arbitraire « justifiée » par le statut lié à la possession de la terre et non pas à la nécessité de sécurité. Nous verrons dans la suite de l’article que cette place accordée au foncier et à la ferme demeure un critère de différenciation sociale dans l’accès aux prestations. Read More

Les attaques néolibérales sur la sécurité sociale

By | Tapage 40 | No Comments

Le système français de Sécurité sociale voit le jour au lendemain de la seconde guerre mondiale avec la parution des ordonnances Laroque du 4 et 19 octobre 1945. Ce système ambitieux vise à « assurer à tous les citoyens des moyens d’existence dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des assurés et de l’Etat, et une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours ». Read More

Le Tapage 40 est arrivé !!

By | Tapage 40 | No Comments

Et il est déjà arrivé dans toutes les boites aux lettres de nos abonnés !
Pour survivre dans ce monde médiatique implacable, il faut savoir se vendre…
SOUTENEZ LA PRESSE ALTERNATIVE LOCALE EN VOUS ABONNANT AU JOURNAL.
Vous pourrez lire ici une selection d’articles extraits de ce n°40, dans quelques semaines.
A très bientôt donc !

Ambroise Croizat, le ministre des travailleurs

By | Tapage 40 | No Comments
« Mettre définitivement l’homme à l’abri du besoin, en finir avec la souffrance et les angoisses du lendemain », telle fut l’ambition d’Ambroise Croizat, ministre du Travail de 1945 à 1947 et bâtisseur de la sécurité sociale.

Originaire de Savoie où il naît à Notre Dame de Briançon le 28 janvier 1901, il est le fils d’un manœuvre qui travaille à l’usine 12 heures par jour. Installé à Lyon dès 1914, Ambroise s’engage dans l’action syndicale et anime les grèves de la métallurgie alpine. Il adhère à la SFIO en 1918, puis au Parti Communiste Français dès sa création en 1920 et devient en 1927 secrétaire général de la Fédération Unique des Métallurgistes CGT. Elu député de Paris sous le Front Populaire en 1936, il est un des artisans des grands acquis sociaux, entre autres les congés payés, la semaine de 40 heures et la loi sur les conventions collectives dont il est rapporteur à l’assemblée. Read More