Category

Articles publics

Chasseurs de Covid en Seine-et-Marne

By | Articles publics, Tapage 54
Pour de nombreux seine-et-marnais les ballades « réglementaires » des deux premiers week-end d’avril auraient pu tourner au cauchemar  ! 

Au détour d’un chemin forestier, ou dans le petit bois qui touche leur village où ils auraient effectué leur petite promenade dominicale en famille, ils auraient pu se faire contrôler et être verbalisés par des tueurs de gibier convertis par la grâce préfectorale en pandores ! Des chasseurs… de promeneurs ! Non, vous n’êtes pas devant une (vilaine) série anxiogène sur Netflix ou en train de lire un post conspirationniste sur FB ; vous êtes bien dans le réel de l’Ile-de-France et en train de lire un vrai journal d’informations – donc authentiques et vérifiées !

Les faits :
Fin mars, le Préfet de S&M publie un arrêté demandant l’appui de chasseurs, gardes-chasse et agents de l’ONF auprès de forces de l’ordre afin de faire respecter le confinement dans les zones boisées durant les week-end. « Prévenir et signaler aux représentants des forces de l’ordre toute infraction au confinement. » était la mission confiée par le représentant de l’État en Seine-et-Marne à des chasseurs non assermentés… Read More

Tapage 51, est là !

By | Non classifié(e), Tapage 51

Le mot  « Culture »  est polysémique : il peut avoir plusieurs sens. Mais au-delà de l’érudition qu’elle évoque parfois, la définition du périmètre de la culture est un enjeu important qui a occupé de tous temps les philosophes (P 10) mais aussi les politiques (P 4, 5 et 12). Il doit cependant être évident pour tous que la culture a un rôle déterminant dans nos sociétés. D’abord, elle produit des mythes qui fondent nos  comportements (P8 et 9). Ensuite elle permet aux écrivains et aux journalistes de nous éclairer sur notre époque (P18) et de prévoir les risques qui nous guettent (P6, 14 et 15). Enfin – et le mouvement des gilets jaunes en est peut-être une illustration – tout mouvement social qui se détourne d’une culture théorique et historique a de fortes probabilités  de se retrouver rapidement dans une impasse (P16).

Vous voulez le lire maintenant ?

Abonnez- vous en ligne (10€ par an) pour télécharger le pdf de ce numéro d’hiver et accédez à l’intégralité de la collection des 50 numéros de Tapage.
Vous êtes abonné ? rendez-vous ici
Bonne lecture et à bientôt !

Le numéro 50 de Tapage est là !

By | Tapage 50

Comment les médias peuvent-ils rendre compte de la réalité de façon rationnelle et impartiale ? Cette question, rendue centrale par l’alphabétisation et la scolarisation des masses, occupe toute notre Histoire contemporaine (P4 et 5). Elle doit évoquer les risques de la propagande et de la manipulation des foules décrits par la psychologie sociale (P6 et7) et aussi la nécessité d’une diversité des organes de presse (P8 et 10)). Car le bon fonctionnement de ce « quatrième pouvoir » est un impératif de la République (p13). A défaut on constate des parti-pris sans nuances (P12), des monopoles narcissiques de la parole (P2) et des tensions systématiques entre les journalistes et la population (P9,14 et 15). N’oublions pas enfin, pour comprendre le monde d’aujourd’hui, le rôle essentiel du cinéma (P17), du documentaire (P20) et de la BD (P18)

Vous voulez le lire maintenant ?

Abonnez- vous en ligne (10€ par an) pour télécharger le pdf de ce numéro d’été et accédez à l’intégralité de la collection des 50 numéros de Tapage.
Vous êtes abonné ? rendez-vous ici
Bonne lecture et à bientôt !

Point de ronds pour le peuple

By | France, Gilets jaunes Pays de Meaux, Tapage 49
Les lieux où se déploient les luttes populaires sont toujours riches d’enseignements. Leur choix obéit à des stratégies politiques et symboliques. Aux Jacqueries les châteaux, aux révolutionnaires la Bastille, aux communards l’est de la capitale, aux étudiants de mai la rive gauche de la Seine. Le mouvement social des gilets jaunes a investi deux espaces inédits : les ronds-points et les Champs-Élysées.

Les ronds-points sont caractéristiques du monde périurbain. Absents des campagnes, ils se succèdent en grand nombre à l’approche des villes. Lieu du mouvement continu, le rond-point traduit l’impossibilité et le déni de toute sociabilité humaine, sauf à se tenir comme des naufragés sur le terre-plein central. Les mots pour décrire sa fonction (fluidité, flux, débit, écoulement) sont les mots de l’hydraulique… et ceux du capital. C’est justement en son centre, sorte d’île déserte, que des femmes et des hommes ont élevé des cabanes, allumé des feux et dressé des barrages filtrants, autre rappel hydraulique. Histoire de ralentir le flux incessant et de prendre le temps d’échanger, de discuter avec des populations qui rament, galèrent et payent de plus en plus cher pour se déplacer entre maison, usine, bureau, magasin, centre de soins, etc. (…)

Read More

Flaubert qui écrirait dans Hara-Kiri

By | Tapage 49
Imaginez Gustave Flaubert, l’auteur de Madame Bovary, qui écrirait un feuilleton dans Hara-Kiri et vous avez Michel Chevron.

Dans son dernier roman « Mother feeling » paru chez Serge Safran (illustration ci-dessus), Michel Chevron aborde le mal et la sauvagerie à travers la commercialisation du corps sans aucune limite. Une partie très sombre du roman se déroule à Noisiel, dans l’ancienne chocolaterie Menier que les lecteurs de Seine-et-Marne ne pourront plus fréquenter sans une légère angoisse.
Avec des phrases très travaillées, un style à la fois efficace et poétique qui tient le lecteur en haleine, les textes de Michel Chevron ne sont pas seulement des polars bien menés : l’inspiration, directement connectée aux informations du monde, horreur comprise, renvoie au lecteur un avenir « possible » effrayant et révoltant. L’humour, la provocation et les personnages complexes, très réalistes et loin du manichéisme induisent chez le lecteur une réflexion politique au sens noble, sur le pouvoir et la violence.
Pendant son enfance, Michel Chevron a lu tout ce qu’il trouvait à lire notamment les « série noire ». C’est un humaniste, amoureux de la nature et de la beauté. Il redoute le mal et la violence qu’il met en scène dans ses romans ; le prochain traitera de Daesh, mais le suivant, assure-t-il parlera d’amour…
À lire sans modération !
« Mother Feeling » édition Serge Safran, 2018
« Fille de sang » édition Librio, 1999
« Le Poulpe, j’irai faire Kafka sur vos tombes » édition Baleine, 1996
« La femme en noir » le furet enquête, roman jeunesse, 2000
Vous pourrez approcher le charme, la fraternité et la drôlerie de Michel Chevron en visionnant ces vidéos :

Tapage 49 est arrivé !

By | Tapage 49

Le mouvement des gilets jaunes est à la fois conforme au modèle classique des mouvements sociaux et singulier dans ses modalités. Il obéit en effet aux lois du genre par son caractère spontané et incontrôlable, par son haut degré de radicalité en réponse à la violence sociale (p 7 à 10) et par  sa puissance, celle du peuple. Mais il a aussi sa singularité : les lieux investis comme les ronds-points en province ou les Champs-Elysées à Paris (p 6), et son mode de communication privilégié que sont les réseaux sociaux. Il faut d’ores et déjà lui accorder un mérite : il s’est emparé à sa façon d’une question centrale, celle de la démocratie (p 11) et a libéré une parole qui s’exprime dans des témoignages forts de GJ du pays de Meaux (p 2 à 5). Espérons qu’ils seront entendus par nos gouvernants et que s’arrête cette lente agonie de nos services publics et les drames qu’elle engendre aussi bien à Marseille (p14 et 15) que dans la capitale (p 16).

Vous voulez le lire tout de suite ?

Abonnez- vous en ligne (10€ par an) pour télécharger le pdf de ce numéro d’hiver et accédez à l’intégralité de la collection des 49 numéros de Tapage.
Bonne lecture et à bientôt !

Le Tapage 48 est arrivé dans toutes les boites !

By | Tapage 48

D’une tension à l’autre

Partons d’une constatation indéniable : nous sommes tous soumis à la gravitation universelle. On peut n’y accorder aucun intérêt ou passer sa vie à l’étudier avec des équations complexes ou encore chercher les moyens sophistiqués de la défier en volant dans les airs. Mais  personne, strictement personne, ne peut s’en affranchir. En politique c’est pareil. Le capitalisme subit lui aussi une loi universelle et tendancielle imparable : celle de ses propres contradictions.
Et comme la gravité avec les corps, ces contradictions entrainent les capitalistes dans une chute inexorable qu’ils tentent vainement de retarder.

Lula avait l’adhésion du peuple brésilien ; alors il  a fallu l’emprisonner et soutenir un nostalgique de la junte militaire. Le peuple italien refuse les diktats de Bruxelles ; alors il faut le diaboliser en le présentant comme un peuple intrinsèquement fasciste et raciste. Les anglais ont voulu sortir de l’Union Européenne ; alors il faut leur faire peur, les isoler, les sanctionner, les punir. Des leaders d’opposition deviennent populaires ; alors il faut les discréditer et perquisitionner à leur domicile comme on le fait pour des malfrats.  Oui, la liste serait longue de toutes ces branches vérolées auxquelles le capitalisme essaie pitoyablement de se raccrocher. Une des pires est cette oligarchie médiatique servile qui tente encore de nous faire croire qu’en dehors de la loi pure du marché libre et non faussé, il n’y aurait que le chaos du fascisme.

Citoyens, ne nous laissons pas entrainer dans cette chute dont on perçoit l’accélération progressive. Car on connaît le remède : un peuple souverain se dotant ne nouvelles institutions pour promouvoir un modèle social, laïque et internationaliste.

Ce numéro 48 d’automne est en accès libre. Alors, bonne lecture !

Les Mont-Gardés

By | Tapage 47

Bienvenue aux Mont-Gardés, enclave de 35 hectares située entre Meaux et Paris, coincée entre les inter-connexions des lignes TGV et la RN3. Depuis le début des années 2000, une équipe de courageux paysans mène un travail expérimental d’agroécologie «in situ».  Ici, tout est en équilibre. Les animaux (moutons, cochons, poules, chevaux…) participent à la fertilisation de la terre, aux côtés de la faune sauvage, que les hommes cultivent sans aucun apport chimique… naturelement. La production est ensuite distribuée par une AMAP. Le vivant y est respecté et valorisé,  à commencer par les arbres et leur indispensable apport organique. La complémentarité entre les différentes espèces de végétaux et de cultures est la base de l’agroforesterie qu’ils promeuvent et que de nombreux adeptes viennent étudier sur place durant des stages de plusieurs semaines. Passer, aux Mont-Gardés, c’est commencer à comprendre l’équilibre entre l’ordre végétal, minéral et le vivant, la vie quoi !

EN SAVOIR PLUS : allez là.

Le Tapage 47 est arrivé dans tous les kiosques numériques !

By | Tapage 47

« La  Révolution !  Très peu pour moi ! Pour ce que ça va changer ! Rechercher la transformation sociale, c’est une lubie d’adolescent en mal d’idéal romantique, merci bien j’ai passé l’âge ! Mai 68, c’est fini, un autre monde est en marche, gouverné par la technologie, la compétition économique et la mondialisation ! Tout le reste est une chimère pour les « loosers » ! La société produit mécaniquement ses règles et vouloir  les infléchir  c’est la certitude de faire pire ! Regardez ces pays communistes qui ont essayé : c’était l’enfer du goulag … ! » 

Nous avons tous entendu ce discours.
Avec quelques variantes historiques, c’était celui de Thiers avant de massacrer les communards, de Pétain avant de se soumettre au IIIème Reich, de Franco avant de bombarder Guernica, de Pinochet avant de renverser Allende, de Nixon avant de déverser du napalm sur les populations civiles du Vietnam, de Giscard avant de pondre une Constitution ultra-libérale  pour l’Europe, et de Macron avant de détruire nos services publics et se faire introniser Vénérable Grand Chanoine de la paroisse œcuménique de Latran.
Bonnes vacances à tous !

Pour accéder à l’intégralité de ce numéro d’été, il vous suffit de vous abonner en ligne (10€ par an) puis de télécharger le pdf.

Pays de Meaux : des couacs dans les subventions accordées aux écoles de musique

By | Pays de maux, Tapage 46

C’est arrivé pendant la séance du conseil communautaire du vendredi 6 avril 2018. Certains élus de la communauté d’agglomération ont eu le culot de s’offusquer de la disparité des subventions accordées aux différentes écoles de musique des communes du Pays de Meaux. Jugez plutôt : 200€ par adhérent pour la commune de Chauconin-Neufmontiers, 400€ pour Mareuil-lès-Meaux et jusqu’à 700€ pour la commune de Villenoy ! Bigre, qu’est-ce qui peut justifier une telle modulation dans la gamme ?
Droit dans ses bottes l’édile en chef de la CAPM s’est justifié : « nous nous sommes basés sur ce que les collectivités donnaient aux écoles de musique avant le transfert de compétences ».
En clair, que les écoles de musique soient désormais sous le giron de l’interco ne permet même pas la mutualisation de leurs ressources ! On voit mal, Jean-François, l’intérêt d’intégrer les écoles de musique dans les compétences de l’intercommunalité si elles continuent de percevoir les mêmes subventions que lorsqu’elles étaient sous la responsabilité des communes ? L’objectif des intercos est-il de maintenir les disparités de ressources entre les communes membres ou de tendre vers la mutualisation ?
Pourtant, toute la taxe professionnelle de la zone d’activité des Saisons de Meaux, (située sur la commune de Chauconin-Neufmontiers) alimente désormais le budget intercommunal…
Dans les villages du Pays de Meaux, on a du mal à comprendre le principe d’une interco…

Une “enquête” est en cours… Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de ce sujet révélateur de la notion d’équité à l’intérieur des structures intercommunales.