Le vaillant petit canard né sur les rives de la Marne

Jardins partagés dans les quartiers Nord de Marseille

By | Tapage 54
Dans un contexte urbain dense et confiné, la crise sanitaire et sociale agit comme un miroir grossissant des problématiques qui  existaient auparavant dans les quartiers populaires de la ville : logement, travail, écoles, santé.

La COVID-19 (étant la maladie et non le virus) frappe durement les quartiers populaires de Marseille. Le confinement des familles dans des logements insalubres – où la vie quotidienne avoisine l’humidité et les moisissures sur les murs, la présence de cafards, de punaises de lit, voire de souris et de rats – est une épreuve plus qu’éprouvante pour les habitants des quartiers nord des 13, 14, 15 et 16e arrondissements, soit environ 55.000 habitants, sans compter celui plus central du 3e arrondissement

Illustration : Marcel

Lire la suite

Abonnez- vous en ligne (10€ par an) pour télécharger le pdf de ce numéro d’hiver et accédez à l’intégralité de la collection des 54 numéros de Tapage.
Vous êtes abonné ? rendez-vous ici
Bonne lecture et à bientôt !

Chasseurs de Covid en Seine-et-Marne

By | Tapage 54
Pour de nombreux seine-et-marnais les ballades « réglementaires » des deux premiers week-end d’avril auraient pu tourner au cauchemar  ! 

Au détour d’un chemin forestier, ou dans le petit bois qui touche leur village où ils auraient effectué leur petite promenade dominicale en famille, ils auraient pu se faire contrôler et être verbalisés par des tueurs de gibier convertis par la grâce préfectorale en pandores ! Des chasseurs… de promeneurs ! 

Illustration : Clüd

Lire la suite

Abonnez- vous en ligne (10€ par an) pour télécharger le pdf de ce numéro d’hiver et accédez à l’intégralité de la collection des 54 numéros de Tapage.
Vous êtes abonné ? rendez-vous ici
Bonne lecture et à bientôt !

Tapage 54 est (enfin) là !

By | Tapage 54

Contrairement à ce que le dogme libéral voudrait nous faire croire, derrière toute convention politique, il y a des décideurs.  Lorsque Bernie Sanders  est écarté des primaires aux USA (p10 et 11), c’est que ses adversaires au sein du parti démocrate l’ont voulu. Lorsque E. Morales est destitué en Bolivie, (p14)  c’est que l’oligarchie bolivienne l’a voulu. Lorsqu’en France l’entreprise Luxfer (p3) – qui pouvait fournir des respirateurs en temps de crise sanitaire  a été fermée, c’est que ses actionnaires  l’ont voulu.  Lorsque l’OTAN (p6 et 7) a bombardé la Libye en 2011 en provocant un désastre humanitaire, c’est que certains hauts responsables l’ont voulu. Peut-être est-il temps de retourner aux sources de la démocratie (P12), de s’affranchir de ces décideurs actuels organisés au plan mondial
(P8 et 9), manipulateurs (P16) et…  répressifs (P15) ?

Vous voulez lire Tapage 54 ?

Abonnez- vous en ligne (10€ par an) pour télécharger le pdf de ce numéro d’hiver et accédez à l’intégralité de la collection des 54 numéros de Tapage.
Vous êtes abonné ? rendez-vous ici
Bonne lecture et à bientôt !

Pourquoi je n’irai pas chercher mon masque gratuit au point de retrait

By | Pays de maux
Les Meldois ont été conviés à se rendre dans un lieu de retrait pour obtenir un masque gratuitement. L’obtention de ce masque est soumise à la présentation d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile, d’un justificatif du nombre de personne vivant dans le foyer et d’une fiche de renseignements dûment remplie ! (voir photographies)

Sommes-nous des délinquants qui allons prendre plus de masques qu’il nous faut ? Pour en faire un trafic ? Sommes-nous des enfants qui ne comprenons pas l’importance de la situation ?
Sur les grilles du lieu de retrait des masques, on pouvait lire sur une affichette : « Monsieur Copé et le conseil municipal vous offrent des masques ».
Est-ce que Monsieur Copé les aurait payés de ses deniers ? Comment oser affirmer qu’on offre des masques qui sont payés avec l’argent du contribuable ? Est-ce que, pendant le confinement, nous sommes revenus au temps des rois et que notre bon seigneur nous fait cadeau, avec notre argent, du moyen d’éviter de surcharger les services hospitaliers que son parti politique a contribué à détruire ?

Read More

Retraites : la France, les grèves et manifestations dans la presse hispanique

By | Tapage 53
Il est intéressant de constater que El País, journal espagnol timidement de gauche (et le plus lu en Espagne) a une vision des évènements plutôt anglo-saxonne, c’est-à-dire libérale et critique envers le mouvement social français, alors que la presse latino-américaine rapporte les faits avec neutralité, voire avec une certaine sympathie pour les grévistes.

En Espagne
El País avait pourtant dénoncé, avec pertinence, la politique du gouvernement conservateur espagnol qui, au cours des années 2010, avait augmenté le temps de travail, réduit les salaires, initié le recul de l’âge de la retraite, le tout pour faire baisser à n’importe quel prix les chiffres du chômage, celui des jeunes en particulier. Le même journal avait constaté, encore récemment, que cette politique était pernicieuse et nocive en ce qu’elle avait créé une génération de travailleurs précaires trop mal payés pour se loger, consommer, et dynamiser l’économie nationale.  Read More

Tapage 53 : La France, une voix singulière

By | Tapage 53

Fruit d’une lente construction historique, la France, offre à ses habitants de grandes singularités – ses territoires, sa langue, son histoire, sa philosophie, ses institutions… – qui sont autant de raisons d’être appréciée comparativement à d’autres régions du monde (p10 à 13). Ainsi, son modèle social basé sur la répartition et la tradition révolutionnaire portée, depuis 1789, par un peuple qui n’hésite pas à braver les pouvoirs illégitimes (p4 et 5), forcent encore l’admiration en Amérique latine (p14) comme en Europe (p8 et 9). A nous d’éviter que ces singularités ne s’effacent sous l’effet d’un rouleau compresseur néolibéral impulsé par l’Union Européenne (p6 et 7) et son laquais servile, E Macron.

Tapage 53 est en lecture libre !

Télécharger Tapage 53

La singularité française, jusqu’à quand ?

By | Tapage 53
Dans un système financier, économique, commercial et culturel mondialisé et dans le cadre de l’Union Européenne, la France et les Français peuvent-ils rester singuliers  ? Quels sont les fondements de cette singularité française qui se caractérise à la fois par de fortes spécificités et par un universalisme revendiqué  ?

La singularité française, c’est un État et une Nation anciens, fruits d’une lente construction. C’est une culture encyclopédiste et universaliste héritée des Lumières et de la Révolution Française, avec une conception unique de la laïcité. C’est l’État Providence hérité de décennies de luttes sociales et du Conseil National de la Résistance. C’est aussi la multitude des communes, échelon de proximité de notre organisation administrative. C’est enfin, au plan international, une place particulière dans le concert des nations. …/…

Read More

La spécificité de la France

By | Tapage 53
Évoquer la spécificité de la France est un exercice bien périlleux pour un néophyte. 
Il faut y aller à tâtons et au moins ne pas lâcher la main de ceux qui ont consacré leur vie à étudier et aimer la France comme Michelet, le premier sans conteste, qui écrivit L’Histoire de France en 17 volumes…

Le grand historien contemporain, Fernand Braudel, se place dans cette lignée lorsqu’il affirme « j’aime la France avec la même passion, exigeante et compliquée, que Jules Michelet », première phrase d’introduction de son ouvrage L’identité de la France. Une troisième référence à citer serait les deux démographes Hervé Le Bras et Emmanuel Todd, auteurs de L’Invention de la France. La singularité de la France, comme tout autre pays, ne peut s’aborder sans différents éclairages (géographie, anthropologie, démographie, sociologie, histoire, économie, sciences politiques etc.), en interactions permanentes pour décrire le pays tel qu’il est devenu et tel qu’il est. …/… Read More

Confinement : faites-vous livrer par des producteurs locaux !

By | Non classifié(e)
En période de confinement, faire ses courses alimentaires auprès de producteurs locaux c’est facile (puisque nous sommes toute la journée à la maison), c’est sans risques et c’est meilleur !

Pour les habitants des alentours de Meaux, voici donc quelques adresses de producteurs locaux qui se feront un plaisir de vous faire découvrir leurs produits. (Retrait sur place ou livraison chez vous).
Si vous connaissez des producteurs des environs, merci de nous faire parvenir leur nom et contact afin que nous les ajoutions ici.
Profitez de ce confinement pour découvrir les produits naturels de votre région et vous préparer de bons petits plats !
(ouvrir l’article pour lire la suite)

Read More

Anthropocène : la fin ou le commencement ?

By | Tapage 53

Le chercheur François Gemenne, membre du GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat), livre une vision cruellement réaliste de la société des hommes confrontée à l’urgence climatique, à travers une interview parue dans Télérama du 11 janvier.  Il y est notament question de l’anthropocène, cette nouvelle ère dans laquelle nous plongeons, caractérisée par le fait que les humains sont devenus les principales forces de transformation de la planète et qui va nous obliger à repenser complètement nos interactions avec la terre (si on veut y rester…). Il y est question également du monde politique qui « reste prisonnier des lobbies et en retard sur la population »., mais pour lequel la population continue de voter ! « Les Etats-Unis, le Brésil, l’Australie sont trois démocraties dont les chefs d’Etat ont été élus sur un programme anticlimat.» et Boris Johnson est « à la limite du climatoscepticisme » et de conclure  : « Aujourd’hui, la majorité de la population mondiale veut encore une société productiviste, de court terme, et se moque de la destruction du climat et de la biodiversité. Il faut en être conscient.» Fin de citation…

Enfin, il ouvre des perspectives :
« les grandes transformations sont toujours précédées d’un baroud d’honneur de l’ancien monde. J’ose espérer que c’est ce que nous vivons aujourd’hui, que les Bolsonaro, Trump, Orban sont les dernières caricatures, les derniers clowns d’un modèle arrivé à son terme ». On y crois.

A lire :
Atlas de l’anthropocène, de François Gemenne, A. Rankovic, et l’Atelier cartographique de Science Po.éd. Presses de Science Po, 160 p 25e)

Illustration : Bordalo II

Ciné : «  Au nom de la terre  »

By | Tapage 52
Devoir survivre avec moins de 300€ par mois, voilà le sort d’un tiers des agriculteurs en France, résultat de quarante ans d’évolution du monde agricole et de ses échecs.

Le journaliste Edouard Bergeon, 36 ans, fils et petit-fils de paysan, avait déjà tourné un documentaire Les fils de la terre, retraçant l’itinéraire d’un producteur de lait du Lot, pris dans l’engrenage infernal : pressions de la banque, course vers le gigantisme, surendettement, surcharge de travail, dépression. L’éleveur, en dépôt de bilan, avait fait une tentative de suicide pendant le tournage – il va beaucoup mieux depuis et s’est reconverti au bio. Le documentaire attire l’attention du producteur de cinéma Christophe Rossignon (La Haine, Welcome, La Loi du marché) lui-même fils et frère d’agriculteurs. Guillaume Canet, ému également par cette cause, propose de produire une fiction, dont il accepte de jouer le rôle principal. (…)

Illustration : Les glaneuses – 1855 – Millet, Jean-François – Gravure

Lire la suite

Abonnez- vous en ligne (10€ par an) pour télécharger le pdf de ce numéro d’hiver et accédez à l’intégralité de la collection des 50 numéros de Tapage.
Vous êtes abonné ? rendez-vous ici
Bonne lecture et à bientôt !

La très rentable privatisation des sociétés d’autoroutes

By | Tapage 52
Entièrement privatisées en 2006 pour des montants sous-évalués et au moment où elles devenaient rentables après de lourds investissements publics, les sociétés d’autoroutes bénéficient d’une scandaleuse rente de situation qui perdure quelque soient les gouvernements.

En 10 ans, les profits issus des péages ont augmenté de près de 20%. Les sociétés d’autoroute se portent pour le mieux et distribuent entre 2 et 4 milliards €/an de dividendes à leurs actionnaires, une rente qui va continuer de croitre.

Une vente en deux temps
L’État commence à céder ses parts dans les sept sociétés d’autoroutes dès 2001, sous le gouvernement de Lionel Jospin, mais c’est en 2002 que Bercy propose au Premier ministre Jean-Pierre Raffarin le projet de privatisation. Au cours d’un conseil restreint avec le ministre des transports de l’époque Gilles de Robien, il a été décidé qu’on ne privatiserait pas les autoroutes et que le revenu annuel financerait les travaux routiers indispensables. Mais en 2005, Bercy arrive à convaincre le nouveau premier ministre Dominique de Villepin de privatiser afin de « faire baisser la dette ». (pour lire la suite, développer l’article)

Read More

Tapage 52 est en kiosque (ici) !

By | Tapage 52

Les néolibéraux ont un sport favori : la chasse aux biens communs (p6). Ils le pratiquent dans le monde entier sur les ressources naturelles jusqu’à leur épuisement (p10 et 11) et, en France,  sur les services  issus d’investissements publics comme les autoroutes (p4 et 5) et les aéroports (p8 et 9). La raison est simple : augmenter leur profit (p7) au mépris de l’idée républicaine d’égalité. En Amérique latine – Argentine, Chili et maintenant Brésil – cette prédation a déjà montré ses effets pervers (p12 et 13). Obstiné dans ses erreurs parfois tragiques (p16) le gouvernement Macron  a, lui, une nouvelle proie avec la retraite par répartition  qu’il veut dépecer et livrer aux opérateurs privés (p14). Résistons par tous les moyens en gardant du temps pour lire (p19), voir des expositions originales (p15) et aller au cinéma (p18).

Vous voulez lire Tapage 52 ?

Abonnez- vous en ligne (10€ par an) pour télécharger le pdf de ce numéro d’hiver et accédez à l’intégralité de la collection des 50 numéros de Tapage.
Vous êtes abonné ? rendez-vous ici
Bonne lecture et à bientôt !

Suivez-nous…