Le vaillant petit canard né sur les rives de la Marne

La très rentable privatisation des sociétés d’autoroutes

By | Tapage 52
Entièrement privatisées en 2006 pour des montants sous-évalués et au moment où elles devenaient rentables après de lourds investissements publics, les sociétés d’autoroutes bénéficient d’une scandaleuse rente de situation qui perdure quelque soient les gouvernements.

En 10 ans, les profits issus des péages ont augmenté de près de 20%. Les sociétés d’autoroute se portent pour le mieux et distribuent entre 2 et 4 milliards €/an de dividendes à leurs actionnaires, une rente qui va continuer de croitre.

Une vente en deux temps
L’État commence à céder ses parts dans les sept sociétés d’autoroutes dès 2001, sous le gouvernement de Lionel Jospin, mais c’est en 2002 que Bercy propose au Premier ministre Jean-Pierre Raffarin le projet de privatisation. Au cours d’un conseil restreint avec le ministre des transports de l’époque Gilles de Robien, il a été décidé qu’on ne privatiserait pas les autoroutes et que le revenu annuel financerait les travaux routiers indispensables. Mais en 2005, Bercy arrive à convaincre le nouveau premier ministre Dominique de Villepin de privatiser afin de « faire baisser la dette ». (pour lire la suite, développer l’article)

Read More

Tapage 52 est en kiosque (ici) !

By | Tapage 52

Les néolibéraux ont un sport favori : la chasse aux biens communs (p6). Ils le pratiquent dans le monde entier sur les ressources naturelles jusqu’à leur épuisement (p10 et 11) et, en France,  sur les services  issus d’investissements publics comme les autoroutes (p4 et 5) et les aéroports (p8 et 9). La raison est simple : augmenter leur profit (p7) au mépris de l’idée républicaine d’égalité. En Amérique latine – Argentine, Chili et maintenant Brésil – cette prédation a déjà montré ses effets pervers (p12 et 13). Obstiné dans ses erreurs parfois tragiques (p16) le gouvernement Macron  a, lui, une nouvelle proie avec la retraite par répartition  qu’il veut dépecer et livrer aux opérateurs privés (p14). Résistons par tous les moyens en gardant du temps pour lire (p19), voir des expositions originales (p15) et aller au cinéma (p18).

Vous voulez lire Tapage 52 ?

Abonnez- vous en ligne (10€ par an) pour télécharger le pdf de ce numéro d’hiver et accédez à l’intégralité de la collection des 50 numéros de Tapage.
Vous êtes abonné ? rendez-vous ici
Bonne lecture et à bientôt !

Tapage 51, est là !

By | Non classé, Tapage 51

Le mot  « Culture »  est polysémique : il peut avoir plusieurs sens. Mais au-delà de l’érudition qu’elle évoque parfois, la définition du périmètre de la culture est un enjeu important qui a occupé de tous temps les philosophes (P 10) mais aussi les politiques (P 4, 5 et 12). Il doit cependant être évident pour tous que la culture a un rôle déterminant dans nos sociétés. D’abord, elle produit des mythes qui fondent nos  comportements (P8 et 9). Ensuite elle permet aux écrivains et aux journalistes de nous éclairer sur notre époque (P18) et de prévoir les risques qui nous guettent (P6, 14 et 15). Enfin – et le mouvement des gilets jaunes en est peut-être une illustration – tout mouvement social qui se détourne d’une culture théorique et historique a de fortes probabilités  de se retrouver rapidement dans une impasse (P16).

Vous voulez le lire maintenant ?

Abonnez- vous en ligne (10€ par an) pour télécharger le pdf de ce numéro d’hiver et accédez à l’intégralité de la collection des 50 numéros de Tapage.
Vous êtes abonné ? rendez-vous ici
Bonne lecture et à bientôt !

Les Gilets Jaunes du Pays de Meaux organisent jeudi 18 avril une réunion/débat : les services publics et l’Union Européenne !

By | Gilets jaunes Pays de Meaux

Les Gilets Jaunes du Pays de Meaux organisent Jeudi 18 avril à Chauconin-Neufmontiers à 20h45, Salle de la convivialité (en face de la mairie), une Réunion d’Education Populaire sur le thème des services publics en liaison avec l’UE (Transports – Education nationale – Santé, Sécurité-Sociale, etc.)
Venez nombreux ! La citoyenneté ne se délègue pas, elle se construit collectivement …

Le numéro 50 de Tapage est là !

By | Tapage 50

Comment les médias peuvent-ils rendre compte de la réalité de façon rationnelle et impartiale ? Cette question, rendue centrale par l’alphabétisation et la scolarisation des masses, occupe toute notre Histoire contemporaine (P4 et 5). Elle doit évoquer les risques de la propagande et de la manipulation des foules décrits par la psychologie sociale (P6 et7) et aussi la nécessité d’une diversité des organes de presse (P8 et 10)). Car le bon fonctionnement de ce « quatrième pouvoir » est un impératif de la République (p13). A défaut on constate des parti-pris sans nuances (P12), des monopoles narcissiques de la parole (P2) et des tensions systématiques entre les journalistes et la population (P9,14 et 15). N’oublions pas enfin, pour comprendre le monde d’aujourd’hui, le rôle essentiel du cinéma (P17), du documentaire (P20) et de la BD (P18)

Vous voulez le lire maintenant ?

Abonnez- vous en ligne (10€ par an) pour télécharger le pdf de ce numéro d’été et accédez à l’intégralité de la collection des 50 numéros de Tapage.
Vous êtes abonné ? rendez-vous ici
Bonne lecture et à bientôt !

Point de ronds pour le peuple

By | France, Gilets jaunes Pays de Meaux, Tapage 49
Les lieux où se déploient les luttes populaires sont toujours riches d’enseignements. Leur choix obéit à des stratégies politiques et symboliques. Aux Jacqueries les châteaux, aux révolutionnaires la Bastille, aux communards l’est de la capitale, aux étudiants de mai la rive gauche de la Seine. Le mouvement social des gilets jaunes a investi deux espaces inédits : les ronds-points et les Champs-Élysées.

Les ronds-points sont caractéristiques du monde périurbain. Absents des campagnes, ils se succèdent en grand nombre à l’approche des villes. Lieu du mouvement continu, le rond-point traduit l’impossibilité et le déni de toute sociabilité humaine, sauf à se tenir comme des naufragés sur le terre-plein central. Les mots pour décrire sa fonction (fluidité, flux, débit, écoulement) sont les mots de l’hydraulique… et ceux du capital. C’est justement en son centre, sorte d’île déserte, que des femmes et des hommes ont élevé des cabanes, allumé des feux et dressé des barrages filtrants, autre rappel hydraulique. Histoire de ralentir le flux incessant et de prendre le temps d’échanger, de discuter avec des populations qui rament, galèrent et payent de plus en plus cher pour se déplacer entre maison, usine, bureau, magasin, centre de soins, etc. (…)

Read More

Marche citoyenne à Meaux le 23 mars : un grand succès !

By | Gilets jaunes Pays de Meaux

Grande réussite, cette Marche non silencieuse. Top l’ambiance…Top la sono… Top les musiciens…Top les diverses chorales… Ce défilé animé a montré notre détermination.
Plein les yeux, plein les oreilles, plein d’émotions. Le mouvement a fait battre beaucoup de cœurs ; Vous pouvez en être sûrs, les amis ! Les nombreuses pancartes et bannières, les chansons-slogans ont confirmé nos revendications.
On peut se réjouir d’avoir vu défiler autant de monde dans la ville pour soutenir la juste cause des GJ.  Environ 300 personnes.
MERCI à tous d’être venus si nombreux, MERCI aux meldois(es) qui ont rejoins nos rangs comprenant la situation d’urgence pour notre pays.
Les prises de parole sur les problèmes régionaux ont également été compris (Terzéo, GPE, éducation nationale, RIC, médias-complices…). Nous participons là au futur changement de société !
On n’oublie pas les organisateurs Irréductibles-gj, qui ont fait un énorme boulot pour mettre en place cette MARCHE d’anthologie…
MERCI à cette équipe !
ON NE LACHE RIEN, A très bientôt donc !!
Fraternellement,
Béatrice

(Cliquez sur le titre de l’article  pour voir les photos)

Read More

Tous à Paris le 16 mars !

By | Gilets jaunes Pays de Meaux

Le mouvement des Gilets Jaunes  a commencé dès la mi-novembre. Il a mis sur la table la justice fiscale, le souci démocratique et le pouvoir d’achat . Quatre mois plus tard, force est de constater que rien de ce qu’ils ont proposé n’a été entendu !
Pour seule réponse : la violence des forces de l’ordre et le mépris des élites.
Aussi, en totale sympathie avec les Gilets Jaunes, et pour faire advenir les exigences de liberté, d’égalité et de fraternité que porte notre République Sociale mettons une pression supplémentaire sur ce gouvernement qui n’hésite pas à utiliser des méthodes policières contre des citoyens pacifiques. 

Tous à Paris le 16 mars !

Suivez-nous…