Le vaillant petit canard né sur les rives de la Marne

Un Député à la rencontre des gilets jaunes à Coutevroult (77)

By | France, Pays de maux
Jean-Michel Fauvergue, député LREM de la 8eme circonscription de Seine-et-marne, s’est rendu mercredi soir au péage de Coutevroult pour discuter avec les gilets jaunes.
Tapage était là.

Il faut d’abord saluer la démarche qui, pour un élu,  représente un exercice assez périlleux.   En premier lieu parce que les conditions pratiques d’un tel exercice sont peu confortables et que le bruit général renforcé par les coups de klaxon des véhicules sympathisants ne favorise pas l’argumentation politique. Mais aussi parce que ce genre de confrontation se résume rapidement à un long catalogue de doléances individuelles auxquelles un député ne peut apporter évidemment aucune réponse à court terme. On notera toutefois la teneur générale des demandes et des préoccupations qui se sont exprimées : avant toute chose,  c’est la faiblesse des salaires qui est pointée. Faiblesse du salaire direct avec la difficulté de se déplacer en raison du prix des carburants, la difficulté de se loger décemment ou celle – encore plus douloureuse parce qu’elle touche à l’intimité familiale – d’acheter des cadeaux à ses enfants pour Noel. Mais aussi,faiblesse du  salaire socialisé – même si cette expression n’apparait pas ainsi dans ces revendications – car a émergé dans de nombreuses prises de parole l’extrême difficulté que rencontrent les classes populaires pour se soigner et avoir recours aux services publics en général. 

Tapage s’est risque à « politiser » le débat en évoquant le rôle de l’Union européenne et de l’euro dans cette dérive austéritaire. Le député Fauvergue,  qui avoue lui-même être rentré très récemment en politique, a alors totalement éludé nos questions en les qualifiant d’ “incompréhensibles”. A l’heure où le peuple français exprime une révolte profonde et résolue, on reste tout de même étonné de voir un député ne pas comprendre que les dogmes de la concurrence libre et non faussée et de la monnaie forte sont l’origine de cet affaiblissement généralisé du salariat.

 Non M Fauvergue , votre indéniable bonne volonté ne suffira pas à résorber l’exaspération populaire ! Il faudra un changement radical du modèle néo-libéral qu’incarne M Macron, votre grand chef, par ailleurs vassal de l’oligarchie bancaire, et dont les gilets jaunes pour la plupart demandent la démission ! 

Témoignage de Gilets Jaunes à Coutevroult/1 (77)

By | France, Pays de maux

Tapage est allé à la rencontre de la centaine de manifestants en gilet jaune qui occupent le péage de Coutevroult sur la A4. Manifestement “bon enfant”,  ce rassemblement n’est pas filtrant ; il est même fluidifiant puisque les barrières sont ouvertes pour le plus grand plaisir des automobilistes qui, dans une importante majorité, encouragent le mouvement à forts coups de klaxon ! Soutenus donc par une forte proportion des automobilistes qui y passent, les Gilets Jaunes bénéficient également d’un accompagnement bienveillant de la gendarmerie qui s’assure qu’aucun “élément perturbateur” ne fasse déraper l’ensemble et aussi qu’aucun barbecue ne s’installe, le potentiel explosif de la mergez surchauffée étant bien connu…
Pour mieux comprendre la colère populaire, Tapage publiera régulièrement des reportages sur cette manifestation spontanée “des gens” qui met les élites bien pensantes au pied du mur… de la réalité.

Le Tapage 48 est arrivé dans toutes les boites !

By | Tapage 48

D’une tension à l’autre

Partons d’une constatation indéniable : nous sommes tous soumis à la gravitation universelle. On peut n’y accorder aucun intérêt ou passer sa vie à l’étudier avec des équations complexes ou encore chercher les moyens sophistiqués de la défier en volant dans les airs. Mais  personne, strictement personne, ne peut s’en affranchir. En politique c’est pareil. Le capitalisme subit lui aussi une loi universelle et tendancielle imparable : celle de ses propres contradictions.
Et comme la gravité avec les corps, ces contradictions entrainent les capitalistes dans une chute inexorable qu’ils tentent vainement de retarder.

Lula avait l’adhésion du peuple brésilien ; alors il  a fallu l’emprisonner et soutenir un nostalgique de la junte militaire. Le peuple italien refuse les diktats de Bruxelles ; alors il faut le diaboliser en le présentant comme un peuple intrinsèquement fasciste et raciste. Les anglais ont voulu sortir de l’Union Européenne ; alors il faut leur faire peur, les isoler, les sanctionner, les punir. Des leaders d’opposition deviennent populaires ; alors il faut les discréditer et perquisitionner à leur domicile comme on le fait pour des malfrats.  Oui, la liste serait longue de toutes ces branches vérolées auxquelles le capitalisme essaie pitoyablement de se raccrocher. Une des pires est cette oligarchie médiatique servile qui tente encore de nous faire croire qu’en dehors de la loi pure du marché libre et non faussé, il n’y aurait que le chaos du fascisme.

Citoyens, ne nous laissons pas entrainer dans cette chute dont on perçoit l’accélération progressive. Car on connaît le remède : un peuple souverain se dotant ne nouvelles institutions pour promouvoir un modèle social, laïque et internationaliste.

Ce numéro 48 d’automne est en accès libre. Alors, bonne lecture !

Les Mont-Gardés

By | Tapage 47

Bienvenue aux Mont-Gardés, enclave de 35 hectares située entre Meaux et Paris, coincée entre les inter-connexions des lignes TGV et la RN3. Depuis le début des années 2000, une équipe de courageux paysans mène un travail expérimental d’agroécologie «in situ».  Ici, tout est en équilibre. Les animaux (moutons, cochons, poules, chevaux…) participent à la fertilisation de la terre, aux côtés de la faune sauvage, que les hommes cultivent sans aucun apport chimique… naturelement. La production est ensuite distribuée par une AMAP. Le vivant y est respecté et valorisé,  à commencer par les arbres et leur indispensable apport organique. La complémentarité entre les différentes espèces de végétaux et de cultures est la base de l’agroforesterie qu’ils promeuvent et que de nombreux adeptes viennent étudier sur place durant des stages de plusieurs semaines. Passer, aux Mont-Gardés, c’est commencer à comprendre l’équilibre entre l’ordre végétal, minéral et le vivant, la vie quoi !

EN SAVOIR PLUS : allez là.

Le Tapage 47 est arrivé dans tous les kiosques numériques !

By | Tapage 47

« La  Révolution !  Très peu pour moi ! Pour ce que ça va changer ! Rechercher la transformation sociale, c’est une lubie d’adolescent en mal d’idéal romantique, merci bien j’ai passé l’âge ! Mai 68, c’est fini, un autre monde est en marche, gouverné par la technologie, la compétition économique et la mondialisation ! Tout le reste est une chimère pour les « loosers » ! La société produit mécaniquement ses règles et vouloir  les infléchir  c’est la certitude de faire pire ! Regardez ces pays communistes qui ont essayé : c’était l’enfer du goulag … ! » 

Nous avons tous entendu ce discours.
Avec quelques variantes historiques, c’était celui de Thiers avant de massacrer les communards, de Pétain avant de se soumettre au IIIème Reich, de Franco avant de bombarder Guernica, de Pinochet avant de renverser Allende, de Nixon avant de déverser du napalm sur les populations civiles du Vietnam, de Giscard avant de pondre une Constitution ultra-libérale  pour l’Europe, et de Macron avant de détruire nos services publics et se faire introniser Vénérable Grand Chanoine de la paroisse œcuménique de Latran.
Bonnes vacances à tous !

Pour accéder à l’intégralité de ce numéro d’été, il vous suffit de vous abonner en ligne (10€ par an) puis de télécharger le pdf.

Suivez-nous…